Quel crédit à la consommation pour qui ?

Le crédit à la consommation est un moyen pour les personnes qui dépensent de l’argent en produits d’obtenir une avance sur l’argent nécessaire pour payer l’objet. Toutefois, les conditions de souscription et les taux varient d’une banque à une autre. Il est ainsi nécessaire de bien comparer les propositions avant de se lancer dans ce genre de projet.

Les types de crédit à la consommation

Il existe deux types de crédit à la consommation: le crédit renouvelable et le crédit à tempérament. Avec le crédit renouvelable, la personne est approuvée pour un montant de crédit spécifique et peut l’utiliser chaque fois qu’elle en a besoin, comme avec une carte de crédit. Avec un crédit à tempérament, la personne effectue un certain nombre de paiements d’un montant fixe jusqu’à ce que le prêt soit remboursé. Le crédit consommation couvre généralement des biens matériels, généralement des articles qui se déprécient rapidement, tels que des véhicules ou des appareils électroniques tels que des téléviseurs. Sont exclus les achats d’investissement tels que les actions, les obligations, les biens immobiliers et les biens similaires.

Un prêt immobilier ne serait pas considéré comme un crédit à la consommation, car l’achat d’un bien immobilier est considéré comme un investissement et la propriété achetée seraient considérés comme un atout. L’utilisation du crédit à la consommation entraîne généralement des frais, qu’il s’agisse d’un compte à tempérament ou d’un compte renouvelable. Dans les deux cas, la personne paie habituellement des intérêts s’ils ont un solde, ainsi que des frais de retard s’ils ne versent pas leurs paiements à temps. Le choix de votre crédit à la consommation doit se faire en fonction de votre projet. Cela dépend du montant à emprunter, de la durée souhaitée ou simplement du type de projet.

Crédit à la consommation : comment choisir son organisme prêteur ?

Pour le choix de l’établissement financier, commencez par comparer les offres sur le marché en analysant chaque proposition qu’ils prévoient. Le but, c’est que vous puissiez être au courant des dernières tendances pour qu’on ne vous trompe pas facilement. Vous devez également être au courant des tendances en matière de taux d’intérêt ainsi que toutes les conditions d’emprunt. En rassemblant toutes ces informations, vous pourrez identifier facilement les propositions qui correspondent à vos besoins. C’est pendant cette première approche que vous devez également prendre en compte d’autres éléments comme les frais annexes (cotisations, agios…), la prime d’assurance emprunteur ou encore le taux d’intérêt du crédit.

Pour le choix d’un emprunteur, vous devez connaitre votre situation financière actuelle et son évolution dans le futur. Autrement dit, vous devez être capable d’interpréter les risques par rapport à votre situation actuelle, sans oublier que les mensualités ont une échéance. Connaître ses évolutions professionnelles, c’est prévoir les changements qui peuvent affecter les revenus. Optez pour une institution offrant les conditions les plus opportunes en vous concentrant sur les points forts et les points faibles. Prenez en considération la réputation de l’institution financière ainsi que sa flexibilité.

Comment comparer les offres de crédit à la consommation ?

La comparaison des offres de crédit à la consommation compte parmi les étapes les plus indispensables dans le choix de banque. Pour cela, vous devez vous focaliser sur certains points, notamment le TAEG ou le Taux Annuel Effectif Global. Sachez que pour déterminer le taux de crédit que vous pourriez obtenir, l’organisme prêteur étudiera votre profil et votre demande. Généralement, il doit s’afficher sur votre offre de prêt et ne doit pas excéder le plafond que la loi a fixé. Un dossier intéressant est souvent celui qui ne présente pas de problèmes graves liés à l’endettement et ayant une situation professionnelle stable, ce qui présente moins de risque pour la banque. Si c’est le contraire, l’institution pourra augmenter le taux pour pallier à ce risque. Pensez aussi vous coût de l’assurance, bien qu’il soit souvent facultatif, et au montant des frais de dossier. En effet, ce ne sont pas tous les organismes qui en prennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *