Quels isolants écologiques choisir pour améliorer l’isolation des combles perdus ?

Pour des raisons environnementales, l’utilisation d’isolants écologiques est à privilégier dans la concrétisation d’un projet de rénovation. Il convient bien entendu de choisir les meilleurs d’entre eux afin d’éviter toute mauvaise surprise. Voici quelques exemples d’isolants écologiques utiles pour améliorer l’isolation des combles perdus.

La ouate de cellulose ou la laine de mouton ?

Il existe différents types d’isolants écologiques, mais la laine de mouton fait sûrement partie des meilleurs. Effectivement, elle a été fabriquée à partir de matières premières d’origine animale. Il est tout à fait possible de l’utiliser pour améliorer l’isolation des combles perdus. Concrètement, cet isolant animal peut remplacer le polyester. De plus, il ne présente aucun danger pour l’environnement. Côté performance, son coefficient lambda se situe entre 0,035 et 0,045 W/m.K. Le seul inconvénient de la laine de mouton est que sa résistance à l’humidité est faible par rapport aux autres isolants écologiques.

Composé de papiers recyclés, la ouate de cellulose est un excellent isolant écologique. Elle n’est pas vraiment naturelle, certes, mais elle présente des caractéristiques intéressantes. D’un point de vue concret, elle peut contribuer à l’amélioration de l’isolation des combles perdus. Ce matériau isolant résiste parfaitement au feu et aux insectes. À noter que sa conductivité thermique est estimée entre 0,040 et 0,045 W/m.K. En outre, il est particulièrement efficace pour réguler l’humidité dans un bâtiment d’habitation. Il est d’ailleurs capable d’arrêter la propagation des champignons sur une charpente. La cellulose sous forme de panneaux permet également de renforcer l’isolation phonique d’une maison.

Qu’en est-il des isolants écologiques végétaux ?

Tout comme les isolants animaux, les isolants d’origine végétale sont respectueux de l’environnement. Il est donc envisageable de les utiliser pour améliorer l’isolation thermique des combles perdus. Bien sûr, il vaut mieux opter pour les meilleurs d’entre eux afin d’obtenir un résultat optimal. La laine de chanvre par exemple affiche un coefficient de 0,0037 à 0,039 W/m.K (contre 0,056 W/m.K pour le roseau). Elle s’avère donc efficace pour réduire les ponts thermiques sous les combles perdus de la maison. L’avantage, c’est que cet isolant écologique d’origine végétale ne dégage aucune substance toxique.

Inutile de rappeler que l’isolation écologique des combles perdus permet de réduire les déperditions caloriques dans une habitation. Grâce à cela, la facture de chauffage du foyer ne risque plus d’être salée. Il est bon de noter que le lin se classe aussi parmi les meilleurs isolants thermiques écologiques. Son coefficient lambda est d’environ 0,037 W/m.K. Il a été fabriqué à partir de fibres non utilisées pour le textile. De plus, le lin s’adapte à tous les travaux d’isolation. En tout cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour s’occuper de la pose d’un isolant écologique d’origine végétale ou animale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *