Qu’appelle-t-on le fichage FICP ?

Géré par la Banque de France, le FICP est un fichier destiné à recenser les incidents de paiements ou encore les demandes de dossiers de surendettement effectuées par un particulier. Zoom sur cette mesure qui, chaque année, concerne plus de 2 000 000 de personnes et ses conséquences.

Fichage FICP : Qu’est-ce que c’est ?

Le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers ou FICP est une mesure mise en place par la loi du 31 décembre 1989. Et comme souligné en début d’article, il sert à recenser, au sein de la Banque de France, toutes les personnes qui ont des difficultés à rembourser leurs crédits. De ce fait, il est alimenté par les différents organismes de crédit français et par les commissions de surendettement. Chaque établissement se doit donc de consulter le FICP à chaque nouvelle demande de crédit.

Comme vous l’aurez donc certainement compris, lorsque vous fiché au FICP, cela signifie que vous êtes insolvables et qu’il sera difficile d’obtenir un nouveau prêt. Toutefois il est possible, comme détaillé sur le portail immobilier ilv-edition.com, d’obtenir un crédit auprès d’un établissement financier même si vous êtes fiché. Lors de la constatation d’un incident de paiement, votre créancier se doit de vous informer que vous serez déclaré à la Banque de France. Et ce si la situation n’est pas régularisée dans les 30 jours suivant la date d’envoi du courrier au débiteur. C’est au terme de ce délai que l’emprunteur recevra les détails des informations qui ont été transmises à la Banque de France.

Inscription au FICP : Les motifs

En matière de crédit, le motif le plus fréquent d’inscription au FICP est le non-paiement de deux mensualités consécutives ou encore le non-paiement d’une échéance pendant plus d’une soixantaine de jours. Mais ce n’est pas tout ! Vous pourriez également être fiché dans les cas suivants :

  • l’autorisation de découvert a été dépassé et il se fait que vous avez encore, dans les 60 jours qui suivent la mise en demeure, une dette de 500 euros au moins
  • une procédure judiciaire contre vous a été lancée par un établissement financier
  • la déchéance de terme a été prononcée contre vous par un établissement financier
  • vous avez décidé de déposer un dossier de surendettement à la Banque de France.

Il faut souligner pour finir que plus de 77 % de personnes fichées au FICP sont des emprunteurs défaillants, tandis que près de 20 % concernent les personnes en situation de découvert bancaire non autorisé.

Comment s’en sortir ?

Ne plus être inscrit au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers revient à régulariser sa situation. S’il s’agit d’un incident de remboursement, la somme due doit être entièrement remboursée pour que le créancier puisse informer la Banque de France afin qu’une régularisation soit faite.

Il existe également d’autres moyens pour sortir du FICP, surtout lorsqu’il s’agit de dossiers beaucoup plus complexes. Par exemple, il est possible d’utiliser un bien immobilier pour effectuer une demande de crédit hypothécaire. Cette procédure servira à regrouper à la fois le crédit immobilier, les dettes ainsi que les dossiers de crédit à la consommation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *