S’expatrier en Thaïlande en tant que retraité, c’est possible !

Passer sa retraite à l’étranger est une option qui séduit bien des français, et l’une des destinations qui en attire le plus depuis quelques temps est la Thaïlande. Si vous êtes bientôt retraité et que vous aimeriez envisager cette option, voici une liste de ce que vous devriez savoir avant tout chose.

Pourquoi passer sa retraite en Thaïlande ?

L’Asie en général est un continent dont l’attrait réside sur différents points, dont la variété culturelle. En effet, si vous venez de l’Occident, il vous est assuré un dépaysement complet sur place, dans la mesure où le mode de vie en Asie est assez différent de celui des pays Européens, sauf dans les grandes villes. Si vous souhaitez trouver un compromis entre un mode de vie similaire au vôtre sans la contrainte des couts, les grandes villes en question sont là où il faut vous rendre.

Vivre en Thaïlande pour un retraite coûte moins cher pour un retraité Européen grâce à la différence de valeur entre l’Euro et le Baht, qui est la monnaie locale du pays. Vous pourriez ainsi vivre de manière aisée avec votre pension alimentaire. Afin que vous ne vous sentiez pas trop perdus sur place, il vous est également possible d’entrer en contact avec une communauté Française assez large en Thaïlande. C’est toujours plaisant de pouvoir échanger avec des gens de votre culture au sein d’un pays étranger.

Les démarches administratives pour vivre en Thaïlande

Comme pour tout déplacement vers un pays étranger, il vous faudra faire l’acquisition d’un visa en thailande. Dans le cas de la Thaïlande, vous avez différentes options, dont le visa OA, qui est valide sur un an. Principalement à destination des personnes de plus de 50 ans, un nouveau visa a été créé : le visa « Non-Immigrant O-X » qui vous donne le droit de rester sur place pendant jusqu’à 10 ans suivant des conditions spécifiques.

Pour obtenir un visa de résidence en tant que retraité, il faut répondre à des critères divers, dont dépasser la cinquantaine, être domicilié sur place, avoir des revenus de 21 000 euros par an ou plus, et/ou toucher une pension de retraite mensuelle de 1705 euros ou plus. Il est nécessaire d’indiquer que vous ne projetez pas de devenir salarié sur place. Vous devez aussi attester ne pas être toxicomane ni porter une maladie contagieuse.

Préparer votre déménagement en Thaïlande

Pour ce qui est du déménagement en lui-même, il est à la fois coûteux et long sur la durée. Après un maximum de deux mois, l’ensemble de vos affaires aura été transporté sur place. Pour ce qui est de votre assurance santé, vous pouvez décider de souscrire à une offre une fois arrivé en Thaïlande, ou bien approcher la Caisse d’Assurance maladie des Français à l’étranger.

S’il n’y a aucun vaccin obligatoire, il est fortement suggéré de recourir à des vaccins contre l’hépatite A et B, le tétanos, la typhoïde ou encore la rage. Pour tout revenu généré sur le sol Thaïlandais, vous devrez vous soumettre au fisc local. Sauf que même en disposant du statut de non résident, vous êtes également soumis à l’impôt en France, quoique celui-ci soit relativement moindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>